On fait tous des erreurs, c’est physiologique